MASSIWA + NASS

FESTIVAL TOTAL DANSE

Samedi 14 Novembre

MASSIWA + NASS

1 billet = 2 spectacles / Fouad Boussouf : Näss + Salim Mzé Hamadi Moissi : Massiwa

Salim Mzé Hamadi Moissi  « MASSIWA »

Après la programmation de Soyons Fous de la compagnie Tché-Za au festival Suresnes cités danse en 2019, le Théâtre de Suresnes Jean Vilar a passé commande à Salim Mzé Hamadi Moissi d’une nouvelle pièce. En ouverture de la 28ème édition du Festival, le spectacle Massiwa (qui signifie « les îles » en comorien) ouvre de nouveaux horizons à la danse hip hop. Dans cette pièce pour sept interprètes, Salim Mzé Hamadi Moissi nous convie à un voyage inhabituel au sein de cet archipel volcanique de l’Océan Indien où il est né et a grandi. Pour quelles raisons aime-t-on le lieu d’où l’on vient ? Qu’a-t-on envie d’en transmettre aux autres ? Comment en conserver la beauté et l’originalité ? Celui qui assure à ceux qui visitent les Comores : « si tu viens chez moi, tu ne voudras pas retourner chez toi tellement tu vas aimer », dresse un portrait en quatre tableaux de la vie d’un Comorien d’aujourd’hui. Inspiré par des danses traditionnelles comme le wadaha, style féminin, ou encore le shigoma et le biyaya, Salim Mzé Hamadi Moissi nous emporte sur des rythmes afro et classiques.

Chorégraphie Salim Mzé Hamadi Moissi

Avec Ahmed Abel-Kassim, Fakri Fahardine, Toaha Hadji Soilihy, Mzembaba Kamal, Abdou Mohamed, Ben Ahamada Mohamed et Mohamed Oirdine.

Commande et production Théâtre de Suresnes Jean Vilar / festival Suresnes cités danse 2020.

En collaboration avec la Compagnie Tché-Za (Comores)

Avec le soutien de Cités Danse Connexions et de l’Alliance Française de Moroni

Compagnie Massala « NASS »

Sept hommes exaltent la puissance du collectif dans une danse intense et acrobatique.

Leur moteur ? Le rythme ! Incessant, obsédant, il fait surgir l’ébullition et insuffe l’énergie aux corps. Näss est un dialogue entre les danses et musiques traditionnelles d’Afrique du Nord, qui ont bercé l’enfance du chorégraphe, et leur réécriture à l’aune des cultures urbaines qu’il a découvertes et embrassées en France. À la lisière entre le profane et le sacré, entre la modernité effrénée et l’attachement aux rites qui lui font encore rempart, Näss ose et confronte ces états de corps contradictoires, et affrme le syncrétisme de la dimension populaire et urbaine de la danse hip-hop. Elle interroge ses racines et propose de les replacer dans son cheminement jusqu’à nos pratiques actuelles. Les cadences des danses traditionnelles marocaines et le mysticisme de la tradition Gnawa, ont été des sources d’inspiration essentielles. Näss revêt donc une dimension universelle, la quête permanente des hommes vers un ailleurs, spirituel ou physique avec comme langage commun le rythme, celui qui unit et déplace les corps. Fouad Boussouf revendique ainsi haut et fort une danse hip-hop connectée à ses racines tribales et africaines.

Chorégraphe : Fouad Boussouf

Interprètes : Elias Ardoin (ou Yanice Djae), Sami Blond, Mathieu Bord, Maxime Cozic (ou Teddy Verardo), Loïc Elice, Justin Gouin, Nicolas Grosclaude

Assistant chorégraphie : Bruno Domingues Torres

Lumière : Fabrice Sarcy

Costumes et scénographie : Camille Vallat

Son et arrangements : Roman Bestion

 

Les représentations

  • Samedi 14 Novembre
    13,50€/19,50€/23,50€
    20H00
    Théâtre Luc Donat